Gérer ses factures d'électricité quand on loge dans une chambre chez l'habitant

Vous commencez vos études supérieures et vous avez loué une chambre chez l’habitant ? Vous avez raison c’est un moyen simple et très économique de se loger. Mais comment gérer ses factures d’électricité dans ce cas de figure particulier ? Le locataire doit-il prendre en charge une partie de la consommation d’électricité du foyer ? Toutes les réponses à vos questions dans cet article !

Factures d'électricité dans une chambre chez l'habitant

La chambre chez l'habitant et la consommation énergétique

Vous déménagez et vous êtes sur le point de louer une chambre chez l’habitant ? Vous n’êtes pas le seul, cette pratique est très en vogue. Une chambre chez l’habitant se définit comme une chambre meublée, au sein de la résidence principale du propriétaire. Cette option possède plusieurs avantages, notamment au niveau de la gestion des contrats d’énergies. Le contrat d’énergie est au nom du propriétaire du logement puisque les chambres équipées de compteurs électriques indépendants sont assez rares, mais le locataire paye un forfait charge de sa consommation d’électricité. Le locataire paye ainsi une partie des charges, mais elles sont moins élevées que s’il vivait seul dans une location. Le loyer d’une chambre chez l'habitant est également bien moins onéreux que celui d’un logement entier. Cette option peut donc vous permettre de faire des économies. Afin de trouver la chambre de vos rêves, l’idéal est d’avoir recours à une plateforme de location telle que Roomlala. Vous aurez ainsi la possibilité de choisir une chambre chez un habitant pour une durée de un mois ou plus, ce qui est idéal pour vos études supérieures, un stage ou encore un job d’été.

Installer un compteur électrique indépendant pour la chambre

Cette situation est assez rare, mais il peut arriver que le propriétaire fasse installer un compteur électrique dans la chambre du locataire afin que celui-ci puisse ouvrir un contrat d’électricité à son nom. Il faut ainsi faire une demande d’ouverture d’un deuxième compteur auprès d’Enedis (ex-ErDF), le distributeur du réseau d’électricité. Le locataire pourra alors ouvrir un contrat à son nom et suivre sa consommation d’électricité. Il pourra également choisir son propre fournisseur d’énergie et souscrire à l’offre la plus adaptée à ses besoins. Pour cela, il est possible de s’aider d’un comparateur d’énergie en ligne. Certains des nouveaux fournisseurs dits “alternatifs” proposent des offres plus avantageuses que les offres classiques des fournisseurs historiques EDF et Engie. Pour régler ses factures, le locataire peut choisir plusieurs modes de paiement, comme le prélèvement automatique, le paiement par chèque ou bien par carte bleue. A son départ de la chambre, le locataire doit résilier son contrat d’électricité. Il faut alors soit appeler son fournisseur actuel dans le cas d’une simple fermeture, soit le nouveau fournisseur si vous souhaitez ouvrir un nouveau contrat. Votre nouveau fournisseur se chargera alors de la résiliation de votre contrat précédent, car il est impossible de détenir deux contrats d’énergie chez deux fournisseurs différents.

Pas de compteur indépendant : le régime de charges forfaitaires

Le cas le plus fréquent est celui où le logement possède un seul compteur, ce qui donne lieu à un régime de charges forfaitaires. Le propriétaire détermine ainsi une somme fixée à l’avance sur une base prévisionnelle que le locataire devra ensuite payer mensuellement ou annuellement, selon le contrat de location. Pour évaluer l’ensemble des charges, le propriétaire peut prendre en compte plusieurs critères comme la superficie de son logement, le nombre d’occupants, le nombre d’heures de présence des occupants, le type d’équipement etc. Des simulateurs en ligne permettent de calculer sa consommation en électricité, ce qui vous donnera une estimation des charges que vous aurez à payer. Gardez à l’esprit que la consommation électrique d’un logement dépend aussi de la qualité de l’isolation : plus elle sera de mauvaise qualité, plus le propriétaire devra chauffer son habitat et donc augmenter sa consommation d’électricité.

Maintenant que vous avez l’ensemble de ces informations, vous pouvez déménager en toute sérénité !