Conversion gaz B vers gaz H : chaudières concernées et solutions

Le gaz B et le gaz H sont tous les deux des gaz naturels qui alimentent les ménages français. On retrouve le premier dans les Hauts-de-France, ainsi qu’à Rouen, et le second dans le reste de la France. Cela est voué à changer, le gaz H étant prochainement distribué sur tout le territoire. En effet, les puits en Hollande, qui alimentent le Nord du territoire, sont en train de s’épuiser. Cette transition du gaz B au gaz H n’est pas anodine car elle implique de nombreux changements, notamment chez vous : toutes vos installations domestiques ne sont pas compatibles avec le gaz H. Néanmoins, il est important de noter que cette transition ne signifie pas un changement de votre contrat de fourniture en gaz naturel. Nous allons vous présenter dans cet article quelles sont les installations impactées, ainsi que ce qu’il faut faire.

Tuyaux de gaz

Conversion du gaz B au gaz H : de quoi parle-t-on ?

Conversion du gaz B au gaz H : quelle est la différence entre les deux ?

Le gaz B et le gaz H sont les deux types de gaz de ville qui alimentent les foyers français raccordés au réseau. On retrouve le gaz B essentiellement dans le Nord de la France et autour de Rouen, tandis que les autres régions sont alimentées en gaz H. Les deux gaz se diffèrent sur plusieurs autres aspects :

  • Le premier est leur provenance : le gaz B est importé des Pays-Bas, le H de Russie, d’Algérie ou encore de Norvège.

  • Leur appellation quant à elle est due à une autre différence : leur teneur en azote. Il existe en effet deux grandes familles de gaz, ceux dits riches (pauvre en azote) et ceux dits pauvres (riches en azote). Le gaz B est un gaz pauvre, le B signifiant bas pouvoir calorifique.

  • A l’inverse, le gaz H est un gaz riche, le H signifiant haut pouvoir calorifique.

  • Tous les appareils ne fonctionnent pas avec le gaz H. Ainsi, la transition de l’un à l’autre doit se faire selon un calendrier spécifique.

Entretien chaudière

Le calendrier de la conversion du gaz B au gaz H

Le changement d’un gaz à l’autre se fait progressivement, de commune en commune. Les travaux concernent une baisse de la pression de 27 millibar à 21 millibar. Une vingtaine de zones géographiques ont été prédéfinies afin de réaliser les travaux petit à petit. Les différentes étapes du chantier sont les suivantes :

  1. Inventaire de tous les appareils fonctionnant au gaz sur le réseau. Des professionnels de GRDF vont donc passer chez vous pour voir vos installations. L’entreprise souligne que “l'accès à vos installations intérieures et à vos appareils est donc nécessaire” et qu’il s’agit de :

  • Certifier vos coordonnées.

  • Répertorier vos installations qui fonctionnent au gaz et vous dire si des ajustements doivent être faits (attention c’est un professionnel qui devra le faire).

  • Voir si vous avez une entreprise ou un installateur en charge de la maintenance de vos appareils.

  1. Durant cette seconde étape, soit :

  • Un technicien GRDF repassera si il faut régler vos installations fonctionnant au gaz naturel. Le technicien peut régler ou remplacer le détendeur du réseau sur lequel vous êtes branchés, ou régler vos installations si nécessaire. Vous pouvez sinon demander à votre installateur de faire les réglages nécessaires sur votre équipement, surtout si vous êtes un professionnel.

  • Vous devez changer les appareils qui ne peuvent fonctionner au gaz H.

  1. Passage des zones du gaz B au gaz H.

  2. Contrôles aléatoires dans les zones de conversion à la fin des travaux.

Attention : appareils pas aux normes

Si un technicien constate que votre appareil n’est pas aux normes il vous faudra faire les travaux nécessaires avant la conversion du gaz B au gaz H, ce par votre installateur.

Travaux de conversion du gaz B au gaz H : ce qui a été fait

Le décret relatif à la conversion du gaz B au gaz H est entré en vigueur en mars 2016. L’année suivante, un arrêté a défini une liste des communes qui font partie des projets pilotes : Doullens, Gravelines, Grande-Synthe et Dunkerque. Ces dernières ont vu les travaux commencer en 2018 et s’achever courant 2019, à l’exception de Dunkerque dont la fin des travaux est prévue pour novembre 2020.

Travaux de conversion du gaz B au gaz H : ce qu'il reste à faire

Les travaux se poursuivent aujourd’hui sur le site pilote de Dunkerque afin de réaliser la conversion. Dès 2021 ce seront toutes les autres zones qui seront alors concernées, dans un planning encore à définir, pour un objectif de conversion total de la région à l’horizon 2029.

Installer votre chaudière, c'est pas sorcier !

Envie d'installer ou de remplacer une chaudière, pour faire plus d'économies ? Demandez un devis gratuit en quelques clics !

Je demande un devis gratuit

Conversion du gaz B au gaz H : comment êtes-vous impactés ?

Qui est impacté par la conversion du gaz B au gaz H ?

Tous les ménages et professionnels alimentés en gaz B sont ou seront impactés par les travaux en cours. GRDF signalera par courrier le début des travaux au moins un an avant l’intervention des techniciens pour le recensement. Vous pouvez trouver sur cette page si votre commune est impactée ou non.

Votre chaudière est-elle impactée par la conversion du gaz B au gaz H ?

Lors de son passage pour faire l’inventaire des appareils fonctionnant au gaz B, le technicien GRDF peut vous annoncer trois différents scénarii :

  • Votre chaudière est prête au changement, vous n’avez donc rien à faire et rien à payer.

  • Certaines pièces de votre chaudière doivent être changées. Vous n’avez rien à payer (voir les aides en bas de page).

  • GRDF peut vous faire parvenir un compte rendu d’inventaire qui vous indique que votre équipement ne peut pas fonctionner au gaz H. Il vous faut changer votre appareil. L’entreprise vous signale lequel : il peut s’agir de votre chaudière, de votre chauffe-eau, de votre gazinière ou d’autres appareils que vous avez.

Quelles solutions pour ma chaudière face à la conversion du gaz B au gaz H ?

Les étapes de l'opération sur votre chaudière lors de la conversion du gaz B au gaz H

Selon GRDF, 97% des passages des techniciens concernent des installations prêtes à la conversion ou avec une pièce à changer. Néanmoins, si GRDF vous signale que votre chaudière ne peut fonctionner au gaz H il vous faut la changer. Les clients concernés sont généralement ceux ayant un viel appareil. Nous vous suggérons donc de profiter de la conversion du gaz B au gaz H pour acheter un équipement nouvelle génération. Moins énergivore, les nouveaux appareils permettent de faire des économies, et vous bénéficiez d’aides à l’achat.

Qui appeler pour changer de chaudière ?

Un de nos conseillers saura vous aider au 09 75 18 60 60 (appel non surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 9h00 à 19h00.

Quelles sont les aides à la conversion du gaz B au gaz H ?

Le chèque réglage, ou chèque intervention à la conversion du gaz B au gaz H

Si vous avez une pièce ou toute votre chaudière à changer, il est important de dire au technicien, lors de son passage pour le recensement des appareils, que vous souhaitez recevoir un chèque réglage, aussi appelé chèque intervention. GRDF vous en enverra un par courrier avant l’intervention. Le montant de cette aide dépend de votre région et est fixé par la Commission de Régulation de l'Énergie. Pour la région de Dunkerque, les aides forfaitaires sont les suivantes, quel que soit le nombre de déplacements des techniciens :

Forfait

Prestations couvertes par le forfait

Montant HT

Montant TTC

Forfait 1

Contrôle de fonctionnement des appareils avant et après les réglages

68€

74,80€

Forfait 2

Contrôle de fonctionnement des appareils avant et après les réglages et changement du régulateur de pression

78€

85,80€

Forfait 3

Contrôle de fonctionnement des appareils avant et après les réglages et réglages des appareils

106€

116,60€

Forfait 4

Contrôle de fonctionnement des appareils avant et après les réglages, changement du régulateur de pression et réglages des appareils

116€

127,60€

Les aides publiques pour la conversion du gaz B au gaz H

La loi prévoit aussi une aide qui couvre “la totalité des coûts effectivement supportés pour l'acquisition et l'installation de l'appareil de remplacement” dans les limites détaillées dans le tableau ci-dessous.

Equipement à remplacer

Condition

Montant de l'aide

Chaudière murale

Puissance < 70 kilowatts

4 000€

Chaudière au sol

Puissance < 70 kilowatts

5 000€

Radiateur gaz

-

1 000€

Poêle

-

5 000€

Appareil à gaz fournissant de l'eau chaude

Puissance < 70 kilowatts

1 200€

 

Les conditions d’obtention de cette aide dépendent de l’appareil que vous allez installer. En effet, vous ne pourrez toucher l’aide que si vous acquérez l’un des équipements suivants :

  • Une chaudière à gaz dont l’efficacité énergétique du chauffage est supérieure ou égale à 90%, ou à 75% pour un logement collectif sur un conduit commun à plusieurs logements, ou un logement collectif avec un conduit d’au moins 10 mètres de long.

  • Un appareil fonctionnant à l’énergie renouvelable.

  • Une pompe à chaleur dont l’efficacité énergétique du chauffage est supérieure ou égale à 126% pour une pompe à chaleur à basse température, et supérieure ou égale à 111% pour une pompe à chaleur moyenne et haute température.

L’efficacité énergétique saisonnière du chauffage est calculée selon le règlement de l’Union Européenne n° 813/2013 du 2 août 2013.