Comment est calculé l'isolation thermique ?

Le calcul de l’isolation thermique est relativement simple. Il s’agit de la résistance thermique, un critère tout indiqué pour évaluer l’efficacité d’un matériau isolant. Elle est inhérente à sa conductibilité thermique et à son épaisseur. Si vous voulez avoir une idée sur la performance du produit que vous vous apprêtez à acheter, ou que vous avez déjà, calculez donc son coefficient R.

 
Le calcul de l'isolation thermique

Le calcul de l’isolation thermique : c’est quoi ?

Le calcul de l’isolation thermique R n’a rien à voir avec la variété des dimensions et des formes de l’habitat. Effectivement, ce calcul ne se fait pas sur la base du volume à chauffer. En fait, c’est à partir de la surface directement en contact avec l'extérieur que l’on va déterminer les déperditions thermiques à compenser. Naturellement, il est possible de fixer très précisément quelle est la performance de l’isolation du logement. Le matériau choisi pour l’isolation dépend aussi de votre budget, de la taille de votre maison etc. Pour en savoir plus sur quel matériau choisir, rendez-vous sur notre comparatif des différents isolants.

Seulement 1 € pour isoler vos combles

Pour 1 euro symbolique, vous pouvez isoler vos combles perdus ! Cette opération peut vous permettre de faire jusqu’à 30% d’économies d’énergie

J’isole mes combles pour 1 €

D’ailleurs, on procède souvent à cette démarche dans le but de rendre constant le confort thermique à l’intérieur. Pour une meilleure estimation de la valeur de l’intégralité de l’isolation d’une maison et ses besoins de chauffer ou de refroidir, il importe de procéder par type de paroi. Dans cet article, vous saurez comment se calcule l’isolation thermique de la maison.

Comprendre l'isolation avant le calcul de l’isolation thermique R

C’est grâce à l’isolation qu’il est possible d’être bien chez soi. L’opération vise à supprimer tout pont thermique avec le meilleur isolant pour ainsi économiser de l’énergie pour le chauffage ou la climatisation. Effectivement, on abuse souvent de ces équipements dans le but de compenser ces pertes de chaleur, mais difficilement.

Pourtant, sans ces pertes, il n’y aurait plus besoin de chauffer ni de climatiser. La solution reste donc la réalisation de l’isolation thermique des parois. Mais d’ailleurs, combien coute une isolation ? Rassurez-vous, l’investissement est facilement amortissable, grâce aux différentes aides fiscales. Pour en savoir plus sur les prix, nous vous avons recensé tous les prix pour une isolation des combles réussie.

Résistance thermique R : quésako ?

Quelle que soit la solution ou le produit que vous souhaitez mettre en oeuvre, chacune a sa propre résistance R. Ce coefficient indique la tendance de la solution ou d’un produit de construction à résister au passage du chaud. Étant l’inverse de la valeur U, son unité l’est également. Il s’exprime en m2.K/W. Pour qu’un élément destiné à construire la structure ne laisse perdre que moins de chaleur, il importe de le choisir avec un R élevé. Pour avoir la valeur de R, la formule est R = e / λ.

R dépend donc de l’épaisseur du matériau (e ou la hauteur de l’isolant, exprimée en millimètre) et de son coefficient lambda ( sa conductivité thermique λ). Pour en savoir plus sur les expressions et formules de la résistance thermique, rendez-vous ici !

La conductivité thermique λ : indispensable pour le calcul de l’isolation thermique R

λ représente la quantité de chaleur susceptible d’être transmise dans un matériau en une certaine durée. Il s’agit du transfert de chaleur du foyer à l’isolant. A l’inverse de R, λ n’est efficace qu’à un niveau inférieur. D’ailleurs, les isolants thermiques ont généralement des coefficients lambda de moins de 0,060 W/(m.K). Ainsi, pour savoir à quel point un matériau isolant est performant, il faut considérer son épaisseur, sa conductivité thermique pour en déduire la résistance thermique R.

Le calcul de l’isolation thermique R est relativement facile. Mais pour vous faire une idée, prenons par exemple un matériau de 20 cm, e donc = 20 cm. L’étiquette du produit indique que sa conductivité thermique λ = 0,040. Ce qui fait que R = 0.20/0.040= 5. Notons toutefois que l'homogénéité de l’isolant conditionne la validité de son λ.

Il convient également de savoir qu’à conductivité λ égale, une épaisseur supérieure offrira une résistance thermique optimale.

Calcul de l’isolation thermique R : les essentiels à retenir

Comme nous l’avons indiqué plus haut, R est le pouvoir limitant les déperditions thermiques d’un élément. Plus important il est, plus isolant est le matériau. L’épaisseur e et la conductivité lambda de chaque matériau seront clairement indiquées sur leurs emballages. Si on vise une performance importante, choisir un isolant d’une épaisseur importante permet alors d’avoir un R élevé. Par exemple, au lieu d’un isolant à 100 mm, il vaut mieux choisir un autre à 140mm. Et comme il faut une moindre conductivité thermique, passer d’un lambda supérieur à faible permet d’avoir un matériau isolant, à épaisseur égale.

Calcul de l’isolation thermique R de la paroi

Si l’on veut connaître le R d’une paroi, noté Rp, il faut additionner le R de tous ses éléments constitutifs, ainsi que ses résistances superficielles intérieures comme extérieures. En vue de l’atteinte d’un objectif, comme pour les aides ou une conformité à la réglementation thermique RT 2012, il importe de bien déterminer de quel R on parle. Vous pouvez vous orienter vers un bureau d’étude agréé pour savoir si vos choix techniques respectent bien les exigences de la réglementation en faveur de la rénovation énergétique.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter nos conseillers experts de l’énergie qui sauront vous conseiller dans vos travaux d’économies d’énergie. Du changement de fournisseur d’électricité et de gaz, à l’entretien de votre chaudière en passant par l’isolation des combles, nous sommes là pour vous aider ! Appelez nos conseillers au 09 75 18 60 60 du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 9h00 à 19h00. Appel non surtaxé !