Bouclier tarifaire : vers un rattrapage en 2023 ?

C’est officiel, le gouvernement a annoncé qu’il maintiendrait le gel des tarifs réglementés d’électricité en février 2022 à 4 %. Mais cette mesure implique-t-elle un rattrapage tarifaire en 2023 pour les particuliers ? On vous explique tout.

vers un rattrapage des tarifs après le bouclier tarifaire

En résumé : 

  • au 1er février 2022, le tarif réglementé d’électricité (TRV) augmentera de 4 % ;
  • grâce au bouclier tarifaire mis en place par l’Etat, les Français qui ont souscrit à l’offre tarif Bleu d’EDF éviteront une hausse de leur facture de 44 % ;
  • ce gel des tarifs risque de reporter la hausse à 2023

En quoi consiste le bouclier tarifaire de l’Etat ? 

Maintien de la hausse de l’électricité à 4 %

En octobre 2021, face à l’envolée des prix de l'énergie sur les marchés, le Premier ministre Jean Castex s'était engagé à mettre en place un bouclier tarifaire à 4 % pour l’électricité afin de protéger les Français d’une flambée de leurs factures.

Mercredi 19 janvier, la Commission de régulation de l’Energie (CRE) publiait sa proposition d’évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité au 1er février 2022. D’après ses calculs, sans le maintien de ce gel tarifaire à 4 %, les prix de l’électricité au TRV auraient explosé de 44 %.

La facture d’électricité des Français n’augmentera pas de plus de 4 % sur toute l’année 2022
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

Vous payez encore votre gaz au tarif réglementé ?

Economisez en changeant de fournisseur !

J'économise !

Comment l’Etat va-t-il tenir son engagement ?  

Cette mesure exceptionnelle va coûter 8 milliards d’euros à l’Etat, qui s’engage à baisser à son niveau minimum la Taxe intérieure sur la consommation finale d'électricité (TICFE) : cette dernière passera de 22,4 euro le mégawattheure à 50 centimes le MWh

L’autre solution pour parvenir à contenir la hausse de l’électricité à 4 % consiste à mettre le fournisseur historique EDF à contribution. En effet, l’entreprise devra augmenter le volume d’électricité nucléaire qu’elle revend bon marché à ses concurrents, les fournisseurs alternatifs. Le plafond de l’ARENH sera augmenté de 20 TWh, passant de 100 à 120 TWh par an. Un surcoût pour le groupe estimé à 7 milliards d’euros. Quant au prix du MWh de l’ARENH, il passera de 42 à 46, 20 € pour permettre à EDF de s’y retrouver.

Plus EDF vend d’électricité à prix cassé, moins le tarif bleu augmente
Le Canard enchaîné

Pourquoi EDF vend-t-il de l’énergie nucléaire aux fournisseurs alternatifs ? EDF dispose de la totalité du parc nucléaire français déjà amorti. Dans le cadre de l’ARENH (accès régulé à l’électricité nucléaire historique), le fournisseur historique est tenu de vendre une partie de son électricité nucléaire bon marché à ses concurrents. 

Les Français devront-ils payer le rattrapage en 2023 ? 

La promesse de l’Etat

Le gouvernement se veut rassurant. Selon Bruno le Maire, ministre de l’Economie, des finances et de la relance, « Il n’y aura pas de rattrapage conduisant à une nouvelle hausse en 2023. Ce sont l’État et EDF qui supporteront le coût de cette mesure ». 

Il a également assuré que cette promesse valait “pour toute l’année 2022.” « Il ne s’agit pas de dire aux Français "On va essayer de tenir jusqu’aux élections présidentielles et après on fera une hausse brutale"  ».

L’avis de certains économistes

Néanmoins, selon certains économistes, cette mesure serait “court-termiste” et “dangereuse”, et conduirait inévitablement à un report de la hausse en 2023.

Suivant l’article 181 de la loi de finances, un système compensatoire prendrait la forme d’un rattrapage étalé pour combler les pertes des recettes d’EDF.

[A partir] de leur première évolution de l’année 2023, les tarifs réglementés de vente d’électricité dits bleus applicables aux consommateurs résidentiels [...] intègrent une composante de rattrapage, sur douze mois, permettant de couvrir les pertes de recettes supportées par l’entreprise
Article 181 de la loi de finances

Les Français pourraient donc voir le prix de l’électricité au tarif réglementé flamber en 2023.

Que faire pour éviter le rattrapage tarifaire ? 

A mesure que les prix sur les marchés de l’énergie flambent et que les fournisseurs, dans l'incapacité d’acheter de l’électricité, sont contraints de fermer boutique, le choix entre les offres s'amenuise pour les consommateurs.

Pas satisfait par votre fournisseur d'énergie ?

Il est grand temps de changer !

Je change

Les clients de fournisseurs ayant fait faillite comme Hydroption, Barry ou Bulb sont automatiquement redirigés vers EDF, désigné fournisseur de secours par l’Etat. Néanmoins, ce n’est pas une fatalité. Les ménages peuvent changer facilement de fournisseur d’énergie sans coupure et opter pour une offre qui n’est pas indexée au tarif réglementé.

Quelles sont les meilleures offres en cette période de crise du marché de l’énergie ? 

Si vous en avez assez de surveiller les hausses du prix de l’électricité, rien de tel qu’une offre à prix fixe. En effet, les offres à prix bloqué vous permettent de payer le même prix du kWh tout au long de la durée de votre contrat. Contrairement à une offre indexée sur le tarif réglementé comme le Tarif Bleu d’EDF, vous ne dépendez plus des fluctuations du marché et payez le même montant tous les mois. Découvrez quelle offre à prix fixe est faite pour vous grâce à notre comparateur gratuit !

Modifié le 29 juin 2022
Sarah Nedjar

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire