Guerre en Ukraine : l'Algérie fournira plus de gaz à l'UE

L’Union européenne est fortement dépendante des importations de gaz russe. Avec la guerre en Ukraine, les 27 doivent trouver d’autres moyens de s’approvisionner en gaz. L’Algérie pourrait être une piste.

Algérie fournira plus de gaz à l'UE

En résumé

  • l’UE importe 40 % de son gaz naturel auprès de la Russie ;
  • la guerre en Ukraine a entraîné la suspension de l’autorisation d’exploiter le gazoduc Nord Stream 2 reliant à la Russie à l’Allemagne ;
  • les 27 doivent diversifier leur approvisionnement en gaz jusqu’à présent majoritairement russe ;
  • l’Algérie exporte environ 11 % de son gaz à l’Europe grâce notamment à son gazoduc Transmed et pourrait en fournir plus “en cas de difficultés”.

L’UE : le « marché naturel de prédilection » pour l’Algérie ?

Lundi 28 février 2022, en prévision d’une baisse des exportations de gaz russe liées à la guerre en Ukraine, le PDG de Sonatrach, le géant algérien des hydrocarbures, annonçait être prêt à fournir davantage de gaz à l’Union européenne, fortement dépendante du gaz russe “en cas de difficultés".

La facture de gaz augmente !

La flambée des prix du gaz a des répercussions inévitables sur la facture des Français.

Télécharger notre étude

Selon Toufik Hakkar, patron de Sonatrach, l’Union européenne serait le “marché naturel de prédilection” de l’Algérie en raison notamment de son gazoduc Transmed, qui relie l’Italie à l’Algérie. De fait, 11 % du gaz européen provient de ce pays nord africain.

Qu’est-ce qu’un gazoduc ? 

Un gazoduc est un tuyau sous-marin qui achemine du gaz naturel liquéfié d’un point A à un point B. Le gazoduc Nord Stream 2 qui relie l’Allemagne à la Russie a récemment fait couler beaucoup d’encre puisque son exploitation a été mise en suspens suite à l’invasion russe en Ukraine

L’Europe étant fortement dépendante des importations de gaz russe, l’heure est à la diversification des fournisseurs en gaz pour éviter, si ce n’est la pénurie, au moins la flambée des prix de cette énergie.

Sonatrach est donc « un fournisseur fiable de gaz pour le marché européen et est disposé à soutenir ses partenaires de long terme en cas de situations difficiles » Toufik Hakkar, PDG de Sonatrach au quotidien Liberté.

Une question sur votre contrat de gaz naturel ?

Nos conseillers sont à votre écoute pour vous conseiller la meilleure offre à prix bloqué au au ☎️ 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h30 à 19h00. 

Selon ses estimations, grâce à une “capacité non utilisée sur le gazoduc Transmed” qui pourrait servir à “augmenter les approvisionnements du marché européen”, Sonatrach serait en mesure de « fournir à l’UE 2 ou 3 milliards de mètres cubes de plus » de gaz.

Un apport non négligeable mais qui dépend fortement des « disponibilités de volumes excédentaires après satisfaction de la demande du marché national » et des « engagements contractuels » de ses autres partenaires.

L’Italie, particulièrement dépendante du gaz russe

L’Italie importe 45 % de son gaz auprès de la Russie, ce qui en fait l’un des pays de l’UE les plus dépendants du gaz russe.

Bon à savoir 

La France n’est pas aussi dépendante du gaz russe que l’Italie puisqu’elle n’en importe que 20 %. La palme d’or revient à l’Allemagne qui dépend à 60 % des exportations de gaz russe.

Par chance, le gazoduc Transmed relie déjà l’Italie à l’Algérie, un exportateur historique de gaz pour l’Europe. Afin de faire face à une potentielle baisse des exportations de gaz russe en Italie, le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio s’est rendu à Alger pour négocier une augmentation des importations de gaz.

Prix du gaz : stop aux augmentations !

Comparez les prix des fournisseurs de gaz pour trouver une offre moins chère ou à prix bloqué.

Comparer les prix

Nous discuterons du renforcement de la coopération bilatérale, en particulier pour répondre aux besoins en matière de sécurité énergétique européenne, à la lumière du conflit en Ukraine
Luigi Di Maio, ministre italien des Affaires étrangères.

En plus de faire appel à Sonatrach en Algérie pour réduire sa dépendance au gaz russe, l’Italie envisage de faire appel à de nouveaux fournisseurs internationaux tels que l'Azerbaïdjan, la Libye ou la Tunisie.

Le gouvernement italien s'est engagé à accroître les approvisionnements en énergie, notamment en gaz, auprès de divers partenaires internationaux [dont l'Algérie] qui a toujours été un fournisseur fiable.
Luigi Di Maio, ministre italien des Affaires étrangères.

Néanmoins, lors d’un sommet à Doha il y a quelques jours, les pays exportateurs de gaz comme l’Algérie et le Qatar ont indiqué qu’ils ne pourraient pas satisfaire l’ensemble de la demande en gaz européenne et qu’ils favoriseraient leurs clients existants.

Besoin d'aide ?

Vous craignez que la situation en Ukraine fasse flamber votre facture de gaz ? Opter pour une offre de gaz à prix fixe (le même prix du kWh de gaz tous les mois) vous permet de vous protéger face aux fluctuations de prix. Comparez les offres à prix bloqué gratuitement !

Modifié le 29 juin 2022
Sarah Nedjar

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire