Le chauffage au bois, un complément aux autres énergies

L’électricité et le gaz ne constituent pas la seule manière de se chauffer. En Europe, la France est en tête des pays consommateurs de bois de chauffe, devant l’Allemagne et l’Italie. Plusieurs équipements et innovations voient le jour sur le marché, pour répondre à une réglementation de plus en plus exigeante en termes de rendements et de protection environnementale. Alors, comment choisir son équipement ?

chauffage au bois

Une énergie renouvelable et abordable

La ressource bois est largement disponible, renouvelable (si bien gérée) et offre un bilan carbone presque neutre. Contrairement à une idée reçue, l’usage du bois comme combustible n’augmente pas le réchauffement climatique car sa combustion ne fait que ré-émettre dans l’atmosphère le CO2 qui a été absorbé pour la croissance des arbres.

L’un des avantages du bois est son coût : trois fois moins cher que l'électricité. Ainsi, un kilowatt/heure revient à 0,043 € avec un chauffage au bois, 0,079 € avec un chauffage au gaz de ville et 0,115 € avec un système électrique (chiffres Flamme verte). Tous les types d’appareils de chauffage au bois (notamment les poêles à bois, les foyers fermés et inserts et les poêles à granulés) sont compatibles avec la RT 2012. Posés par des installateurs RGE (reconnu garant de l’environnement), ces appareils donnent droit à plusieurs aides financières : TVA réduite, prime énergie, crédit d’impôt pour la transition énergétique, et différentes subventions proposées par l’Ademe et les collectivités territoriales.

Ça vous dirait de payer votre énergie moins cher ?

Avec Hello Watt, dites Bye Bye aux factures énergétiques trop salées !

Je fais des économies !

Le label Flamme Verte : gage de qualité et de sécurité

Près des trois quarts des équipements vendus aujourd’hui sont labellisés Flamme Verte. Depuis bientôt 20 ans, ce label français promeut des appareils de chauffage performants, identifiés par un certain nombre d’étoiles. Au fil des ans, différentes évolutions ont vu le jour. Les rendements énergétiques ont augmenté d’au moins 25 % en moins de 15 ans. Dans le même temps, les émissions de polluants dans les concentrations de fumées ont diminué :

  • les émissions de monoxyde de carbone (CO) se situent, aujourd’hui, à un maximum de 0,15 % ;

  • les émissions de particules fines (PM2.5) ont été réduites de 40 %.

Des résultats que l’on doit en grande partie aux évolutions techniques réalisées sur les appareils et au renouvellement du parc. Aujourd’hui, en tenant compte du rendement, des émissions de monoxyde de carbone (CO), de particules fines (PM) et d’oxyde d’azote (NOx), le label des appareils les plus performants est le Flamme verte 7 étoiles. Il correspond aux futures exigences européennes qui entreront en vigueur en 2022 pour les appareils individuels.

 

Des aides bientôt limitées !

Attention : à compter du 1er janvier prochain, seuls les appareils atteignant la performance 7 étoiles pourront bénéficier des aides publiques/aides locales.

 

Cheminée ou poêle à bois : que choisir ?

Le chauffage au bois prend des formes très variées en fonction des appareils (les cheminées, les poêles et les chaudières) et des combustibles utilisés (bûches, granulés, briquettes, plaquettes). Les poêles à bois affichent désormais des rendements supérieurs à 70 % et les poêles à granulés ou les chaudières tutoient les 90% voire les 100%.

Les principales différences entre un appareil répondant à la norme RT 2012 et un appareil normal sont l’étanchéité de la chambre de combustion et le raccordement direct à l’air extérieur.

Un poêle « étanche » est un appareil de chauffage dont la chambre de combustion fonctionne en circuit fermé ; il prend de l’oxygène par le conduit d’amenée d’air, le consomme, et refoule les gaz brûlés dans le conduit de sortie d’air. Les poêles modernes prennent leur comburant à l’extérieur, par un conduit qui va courir dans le mur, dans le sol (garage) ou dans un vide d’air sanitaire. Il est dit « étanche », parce le circuit jusqu’à la chambre de combustion est hermétique. La porte aussi est hermétique. Pas question que la fumée puisse sortir par les joints, ou au niveau du point de liaison des conduits. C’est d'ailleurs pour cela que la majorité des portes sont en fonte, parce que la fonte ne se déforme pas, contrairement à l’acier qui, à hautes températures, peut se cintrer à l’usage et, donc, perdre de l’étanchéité. Un appareil avec une arrivée d'air est compatible BBC.

Les chiffres du chauffage au bois

En France, le chauffage au bois domestique représente 11 % de la consommation de chaleur. Près de 25% des ménages français, plus de 7 millions de logements, utilisent un équipement de chauffage au bois.

Utiliser un combustible de qualité

Le plaisir de déposer une bûche bien sèche au cœur du poêle est incomparable pour les certains amoureux du chauffage au bois. Encore faut-il choisir un combustible bien sec, calibré et écorcé afin d’optimiser l’efficacité du système de chauffage. Il permet de prolonger la vie de l’appareil et du conduit, de faciliter l’entretien (pas d’encrassement, peu de cendres), d’améliorer la sécurité (faible risque de bistrage) et d’optimiser le confort d’usage (allumage facile, montée en température rapide et belle flamme).

L’autre option, ce sont les pellets. Plus faciles à stocker, ces petits granulés sont fabriqués sans liant, à partir de sciures et copeaux récupérés dans les ateliers. Résultat : ils brûlent mieux, se consument plus lentement, rallongent le temps de chauffage, produisent moins de cendres et libèrent moins de particules dans l’atmosphère.

Pour en savoir plus sur le chauffage au bois et choisir l’équipement approprié à votre projet, lisez Architecture Bois. Un dossier spécial chauffage au bois est à découvrir dans le N°94 d'octobre-novembre !