Réduisez votre facture d'énergie

Chaudière à gaz, fioul ou bois: Laquelle choisir?

Choisir une chaudière parmi les chaudières au gaz, fioul, bois, électrique, condensation, etc... sur le marché n’est pas aisé. Sachant que la durée de vie d’une chaudière est de 15 à 20 ans si vous effectuer un entretien chaudière régulièrement, c’est …

Choisir une chaudière parmi les chaudières au gaz, fioul, bois, électrique, condensation, etc... sur le marché n’est pas aisé. …

Choisir une chaudière parmi les chaudières au gaz, fioul, bois, électrique, condensation, etc... sur le marché n’est pas aisé. Sachant que la durée de vie d’une chaudière est de 15 à 20 ans si vous effectuer un entretien chaudière régulièrement, c’est un investissement sur le long terme pour le foyer, il faut donc au préalable définir ses besoins et son budget pour sélectionner le modèle le plus adapté. Il existe une multitude de modèles, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Nous vous donnons toutes les clés pour faire le bon choix.

Quelle chaudière choisir entre le gaz, fioul, bois ?

Les différents types de combustible pour votre chaudière

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour évaluer le bon fonctionnement et l’efficacité de la chaudière. Par exemple, le rendement de la chaudière indique en pourcentage la part de la chaleur apportée par le combustible qui est transférée à l'eau chauffée. Il existe plusieurs types de combustibles utilisés pour alimenter les chaudières.

LA CHAUDIÈRE AU GAZ NATUREL : LA PLUS POPULAIRE

Dans le cas d’une rénovation, 90% des ménages privilégient les chaudières au gaz car elles sont moins chères à l’achat, environ 3000€, comparé à 6000€ pour une chaudière à fioul et sa cuve. De plus, diverses aides financières diminuent le coût de l’investissement, telles que l’éco-prime, le crédit d’impôt, etc. Il faut enfin prendre en compte le prix de l’entretien annuel qui est obligatoire et s’élève à environ 100€. Les chaudières au gaz offrent une gamme plus large de choix et permettent d’opter pour un modèle parfaitement adapté au nombre d’habitants du logement et au nombre de salles de bain. La taille et la compacité des chaudières au gaz murales sont également des atouts indéniables dans des logements où l’on souhaite optimiser l’espace occupé. Les chaudières murales au gaz naturel constituent aujourd’hui l’un des combustibles les plus utilisés et offrent des rendements élevés. Toutefois, le gaz naturel nécessite un raccordement au gaz de ville.

LA CHAUDIÈRE AU FIOUL : DE L’HISTOIRE ANCIENNE?

Une chaudière au fioul est plus polluante, étant plus nocive que le gaz pour l’environnement. Ce type de chaudière rend tributaire d’un réservoir qui peut être encombrant dans une habitation et qui doit être régulièrement rempli. Toutefois, si vous vous chauffez à cette énergie aujourd’hui, il peut être intéressant de la conserver car vous débarrasser de la cuve et vous raccorder au réseau de gaz représentent un coût certain. De plus, la facture est indexée sur les prix du pétrole, ce qui en fait une énergie coûteuse.

LA CHAUDIÈRE ÉLECTRIQUE: LE CHAUFFAGE D’APPOINT

Les chaudières électriques sont peu chères à l’achat et à l’installation car elles ne nécessitent aucun investissement particulier, contrairement aux chaudières au gaz ou au fioul. Toutefois, elles sont très onéreuses à la consommation. Elles sont donc souvent utilisées comme solution d’appoint avant d’investir dans une chaudière au fioul ou au gaz.

LA CHAUDIÈRE AU BOIS : LE BON PLAN ?

Le bois est la source d’énergie la moins onéreuse. Toutefois les chaudières à bois sont plus chères, même si elles bénéficient d’un crédit d’impôt car elles sont considérées comme une source d’énergie propre. Pour l’utilisation d’une chaudière à bois, il faut prévoir un espace de stockage conséquent et un approvisionnement régulier. Deux types de pose existent pour ce type de combustible : chaudière au sol ou chaudière murale. En fonction de l’emplacement que vous prévoyez, ainsi que votre espace de stockage, le choix de votre combustible peut influer. En effet, il est conseillé de positionner une chaudière au sol dans le garage ou un endroit qui ne fait pas partie des lieux de vie.

Les différents types de chaudière

Quel que soit le combustible utilisé, il existe différents types de chaudière aux fonctionnements différents, chacun ayant un rendement (et donc un coût de fonctionnement) mais aussi un prix qui lui est propre. Chaque type de chaudière a un rendement spécifique qu’il est possible d’améliorer en optant pour la solution la plus rentable. Voici les différents systèmes disponibles.

LA CHAUDIÈRE CLASSIQUE

La chaudière classique dite aussi « standard » est aujourd’hui la plus répandue et la moins onéreuse sur le marché. Son fonctionnement repose sur la transmission de la chaleur à de l’eau ou à un liquide caloporteur qui sera à son tour transmise à des émetteurs de chaleur tels que les radiateurs, les planchers chauffants, etc. ainsi qu’à de l’eau pour la production d’eau chaude. Pour produire cette chaleur, la chaudière produit une combustion. Le rendement de la chaudière est ainsi défini comme la différence entre la puissance contenue dans le combustible, et la puissance thermique transmise à l’eau de chauffage. En l'occurrence, une chaudière classique offre un rendement de 92%, car elle subit des pertes liées par exemple aux fumées de combustion évacuées et qui représentent des pertes de chaleur.

LA CHAUDIÈRE À CONDENSATION

La chaudière à condensation est une chaudière dite « nouvelle génération ». Elle est appelée ainsi car elle est particulièrement respectueuse de l’environnement, puis qu’elle offre des rendements supérieurs aux autres systèmes. Son fonctionnement permet de réduire la consommation de combustible de 15 à 20%par rapport à une chaudière classique, grâce à la récupération de la chaleur latente des fumées issues des produits de combustion.

Ces chaudières sont plus efficaces que les autres et bénéficient en outre (et pour cela) d’un crédit d’impôt. Le gouvernement français encourage depuis 2015 les particuliers à faire le choix de la chaudière à condensation. Si vous voulez changer votre vieille chaudière au fioul par une chaudière à condensation, sachez que cela ne vous coûtera que 1 euro !! Si, si, on vous le promet ! Découvrez notre article sur les chaudières à 1 euro pour le savoir !

LA CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE

Le principe de fonctionnement de ces chaudières est le suivant : la température de l’eau est plus faible, ainsi moins de combustible est nécessaire pour chauffer l’eau. Ces chaudières offrent un rendement supérieur à 90% permettent de réaliser des économies d’énergie entre 12 et 15% par rapport à une chaudière classique.

Les chaudières basse température sont particulièrement utilisées pour les planchers chauffants ou les radiateurs à chaleur douce.

LA CHAUDIÈRE À VENTOUSE

La chaudière à ventouse est pratique car elle ne nécessite ni cheminée, ni espace ventilé. Elle peut donc être installée dans un local fermé et assure ainsi plus de sécurité. De plus, elle réduit de 5% la consommation d’énergie.

LES AUTRES TYPES DE CHAUDIÈRE : MIXTE OU COGÉNÉRATION

Notons qu’il existe d’autres types de chaudières moins répandus mais qui peuvent être intéressants selon les caractéristiques recherchées :

  • La chaudière mixte qui bascule d’un combustible à l’autre selon les besoins, notamment le climat et la période de la journée

  • La chaudière cogénération qui est une chaudière à condensation à laquelle s’ajoute un moteur produisant de l’électricité. L’énergie thermique récupérée permet de chauffer le logement, et l’électricité produite alimente les appareils électriques du logement. Il est possible de revendre cette électricité à un fournisseur tel qu’EDF

L’installation de votre chaudière gaz, fioul ou bois : un facteur de décision important

C’est la première fois que vous installez votre chaudière ou vous souhaitez simplement changer votre vieil appareil ? Dans tous les cas, l’acquisition d’un nouveau modèle implique que vous devez prendre en compte l’installation de la chaudière ainsi que son prix. Les chaudières au gaz naturel prennent le moins de place. En effet, le gaz ne nécessite pas de stocker un combustible dans votre logement comme pour les chaudières au fioul ou à granulés. Les chaudières au gaz sont simplement fixées au mur ou au sol avec un raccordement à l’arrivée de gaz naturel. Il faut compter entre 4 000€ et 7 000€ maximum pour l’installation. Pour le fioul, le stockage dans une citerne est nécessaire (soit enterrée soit aérienne). Le prix de l'installation d’une chaudière au fioul est d'environ 5 000€. Enfin, pour les chaudières à bois, il faut savoir que le prix de l’appareil seul peut être rebutant : jusqu'à 20 000€ pour certains modèles élaborés ! Mais n’ayez pas peur, une fois installée, la chaudière ne coûte pas cher en combustible étant donné qu’elle ne consomme que du bois. De plus, le bois reste le combustible le moins énergivore du marché et limite au maximum les rejets de CO2 dans l’atmosphère. En choisissant une chaudière au bois, vous êtes éligible aux aides sociales en faveur de la Transition Énergétique.

Voici un tableau récapitulatif des différents types de chaudière au gaz, fioul et bois avec les principaux indicateurs à prendre en compte dans votre choix :

 

 

Types de système

Prédominance en France

Rendement

Economie d’énergie (par rapport à une chaudière classique)

Prix

Avantages

Chaudière classique

✓✓

/

2500€ + 1000 à 2000€ pour l’installation

/

Chaudière à condensation

✓✓✓

✓✓✓

15 à 20%

5000 à 6000€ + 1000 à 2000€ pour l’installation

Bénéficie du crédit d’impôt

Chaudière à basse température

✓✓

12 à 15%

3000 à 4000€ + 1000 à  2000€ pour l’installation

Importante économie d’énergie

Chaudière à ventouse

✓✓

0,05

Identique à celui d'une chaudière basse température ou à condensation sans ventouse

Peut être installée dans un local fermé

L’entretien de la chaudière: une obligation

Attention à l’entretien de la chaudière, celui-ci est obligatoire une fois par an et l’occupant doit s’en acquitter. Il doit être réalisé par un professionnel et permet de contrôler le rendement de l’appareil et sa sécurité. Cette révision vous permet de :

  • Vérifier le fonctionnement de la chaudière

  • Augmenter la durée de vie

  • Réduire vos dépenses supplémentaires (dépannage, remplacement, etc.) en limitant les risques de pannes

  • Vous assurer de la conformité de votre installation et de votre sécurité

En effet, il y a de forts risques que le monoxyde de carbone, qui est un gaz mortel, s’échappe d’appareils mal entretenus. Sans cette révision, l’assurance ne vous couvre pas en cas d’accident.