Que faire si mon ballon d’eau chaude consomme trop d'électricité ?

Votre facture d’électricité explose et c’est votre ballon d’eau chaude qui est à blâmer. Que faire pour retrouver une consommation raisonnable, adaptée à votre foyer et surtout, faire des économies ? Pour vos besoins en eau chaude sanitaire, vous avez fait le choix d’un système de …

Votre facture d’électricité explose et c’est votre ballon d’eau chaude qui est à blâmer. Que faire pour retrouver une consommation …

Votre facture d’électricité explose et c’est votre ballon d’eau chaude qui est à blâmer. Que faire pour retrouver une consommation raisonnable, adaptée à votre foyer et surtout, faire des économies ? Pour vos besoins en eau chaude sanitaire, vous avez fait le choix d’un système de chauffe-eau à accumulation plutôt que d’un chauffe-eau instantané. Celui-ci offre une alimentation en eau chaude à un débit satisfaisant, mais votre facture d'électricité s’en ressent. Ce n’est pourtant pas une fatalité. En faisant le bon choix de ballon d’eau chaude, avec un bon entretien et quelques astuces que nous vous révélons dans cet article, vous pourrez espérer réaliser jusqu’à 15% d’économies sur votre facture annuelle.

Robinet de salle de bain consommation ballon eau chaude

Chauffe-eau électrique : combien consomme-t-il ?

Après le chauffage, l’eau chaude sanitaire représente le deuxième poste de dépense en électricité pour les ménages français. Une consommation sur laquelle il est difficile de rogner tant elle répond à des besoins de première nécessité. Selon l’ADEME (Agence De l’Environnement Et de la Maîtrise de l’Energie), elle représente 12% du budget global en électricité d’un foyer. Il est donc important de s'intéresser à sa consommation personnelle et aux moyens de la maîtriser.

Contrairement à un chauffe-eau instantané, le ballon d’eau chaude, aussi appelé cumulus permet de réduire considérablement la facture d’électricité. Si on estime la consommation horaire du premier entre 3.7 kWh à 11 kWh, celle du second est bien plus économe avec seulement 2,2 kWh. Cette nette différence s’explique simplement par le mode de fonctionnement des deux systèmes. En effet, si le premier permet d’alimenter la maison en eau chaude en continu, le second, fonctionne sur un système de stockage au sein même du ballon. Moins souvent sollicité il en devient moins énergivore.

Avez-vous entretenu votre chaudière cette année ?

Obtenez des devis de professionnels chauffagistes en quelques clics !

Je veux des devis

Entretien et réglages : les astuces pour optimiser l’utilisation de son cumulus

Pour ne pas terminer le mois avec une mauvaise surprise, il est indispensable de se poser les bonnes questions et de scruter sa consommation avec attention. Pour ce faire, voici quelques astuces et bonnes pratiques qui devraient faire baisser votre facture d’électricité.

  • Changer ses habitudes. Vous aimez vous prélasser dans un bain et il est difficile de vous le reprocher. Pourtant, saviez-vous qu’il faut 150 à 200 litres d’eau chaude pour remplir une baignoire quand une douche, elle, ne consomme qu’entre 50 et 80 litres ? Rendre ce moment de détente plus exceptionnel pourrait donc vous faire économiser beaucoup.

  • Remplissage en heures creuses. Certains fournisseurs d’énergie proposent des contrats fonctionnant sur une grille tarifaire évolutive en fonction des plages horaires, selon qu’il s’agit d’heures pleines ou d’heures creuses. Ainsi, en heure pleine - généralement de 8h à 13h puis de 18h à 20h - le coût de l’électricité est plus élevé. Pour les détenteurs d’un ballon d’eau chaude électrique, cela peut s’avérer intéressant à condition de régler son appareil pour qu’il fonctionne en heure creuse. Une astuce qui peut faire baisser la facture jusqu’à 40%.

  • Régler la température. Rien se sert d’opter pour une eau chauffée à 70°C. Au-delà du risque de brûlure, c’est également une consommation d’énergie superflue. En effet, il est habituellement recommandé de régler le thermostat à 60°C, mais cette température peut même être abaissée à 50°C sans que cela ne se ressente. Attention néanmoins, il serait dangereux de descendre en dessous de ce seuil au risque de voir votre eau contaminée par des bactéries comme la légionellose.

  • Couper l’alimentation en cas d’absence. Lors d’un départ en vacances il est judicieux de mettre son chauffe-eau à l’arrêt pour éviter qu’il ne fonctionne inutilement, consommant ainsi de l’électricité sans raison.

  • Limiter la déperdition de chaleur. Afin d’optimiser l’utilisation de votre cumulus, deux aspects doivent être pris en compte concernant les pertes de chaleur intempestives. La première concerne l’emplacement même du ballon. En effet, il est recommandé d’installer le réservoir le plus près possible de son lieu d’utilisation car plus le trajet de l’eau dans les tuyaux est important plus elle perd en chaleur. Cela impose alors d’augmenter la température de chauffe provoquant une surconsommation d’électricité. Le deuxième point concerne l’isolation du ballon en lui-même. Si celui-ci ne permet plus de maintenir l’eau à une température satisfaisante, il est indispensable d’entreprendre des travaux de calorifugeage sur le réservoir.

  • Entretenir son chauffe-eau ou le remplacer. A la différence des chaudières à bois, fioul ou gaz, cet entretien n’est pas obligatoire. Cependant, un matériel bien entretenu c’est un matériel plus économe en énergie. Dans le cas du ballon d’eau chaude, une résistance placée au coeur du cumulus permet de chauffer l’eau qui se trouve dans la partie haute du ballon. L’eau froide restant stockée dans le bas en attendant que la partie supérieure se vide. Ainsi, cette résistance est plongée dans l’eau en permanence et subit nécessairement des dégâts liés à l’accumulation de calcaire entraînant une perte d’efficacité et une consommation plus importante d’électricité. Selon les régions, l’eau étant plus ou moins calcaire, les recommandations sur la fréquence d’entretien varient entre 4 et 1 ans.

Télécharger l'infographie ici.

Choisir un chauffe-eau adapté pour économiser sur sa facture d’électricité

La durée de vie moyenne d’un ballon d’eau chaude varie entre 15 et 20 ans. Passé ce délai, la vétusté de l’appareil risque d'entraîner des pannes à répétitions et/ou une consommation d’électricité excessive. Il faut alors se résoudre à changer son chauffe-eau, un investissement coûteux, mais nécessaire. Si l’on souhaite réaliser des économies sur sa facture d’énergie, il est également indispensable de s’équiper du matériel adapté à ses besoins. Cela peut sembler tomber sous le sens mais le choix du type de ballon va jouer un rôle prédominant dans la consommation finale du foyer et par extension sur le montant de la facture.

Pour commencer il faut déterminer les besoins de la famille en eau chaude sanitaire. On estime généralement qu’un adulte consomme environ 50 litres d’eau chaude par jour. Un chiffre divisé par deux lorsqu’il s’agit d’un enfant. Ainsi, une famille composée d’un couple et de deux enfants nécessitera un stockage de 150 litres.

Robinet ouvert consommation ballon eau chaude

La deuxième étape est de déterminer quel type de chauffe-eau on souhaite installer chez soi.

  • Chauffe-eau électrique à accumulation. Avec plus de 11 millions de foyers équipés, c’est actuellement la solution la plus plébiscitée par les Français. Cependant comme nous l’avons vu, cette option peut s’avérer très énergivore si on ne maîtrise pas correctement sa consommation. Le chauffe-eau électrique instantané n’étant, lui, recommandé qu’en appoint étant donné son importante consommation en électricité.

  • Chauffe-eau à gaz. S’il fonctionne comme une chaudière classique, il est cependant dédié uniquement à la production d’eau chaude sanitaire, et non au chauffage de la maison. Comme le ballon électrique, le système alimenté au gaz peut fonctionner en instantané ou par accumulation et a l’avantage d’être nettement moins énergivore que le premier. Cependant, pour des raisons de sécurité il ne peut pas être installé n’importe où dans la maison. Il est notamment interdit dans les chambres, séjours ou pièces ventilées par une simple VMC.

  • Chauffe-eau thermodynamique. Son fonctionnement se rapproche de celui d’une pompe à chaleur aérothermique en utilisant les calories de l’air présentes à l'intérieur du réservoir pour chauffer l’eau. S’il est plus cher à l’achat, son système très économe en énergie peut diviser la facture d’électricité par 3 ou 4. De plus, depuis le 1er septembre 2014, vous pouvez bénéficier d’un crédit d'impôt de 30% pour l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique.

  • Chauffe-eau solaire. Une eau chaude sanitaire produite à l'énergie solaire permet également de réaliser d’importantes économies sur sa facture d’électricité. Tout comme le chauffe-eau thermodynamique, si l’investissement de départ est important (compter en 5 000 € et 7 000 €), les économies d’énergie et les aides au financement comme le crédit d’impôt peuvent vous aider à sauter le pas.

Alors, vous êtes prêt à faire des économies ?

Baissez vos factures de gaz !

En plus de l'entretien de votre chaudière, baissez gratuitement vos factures en changeant de fournisseur ! C'est simple et sans engagement.

Faites le test