Rapport 2021 du MNE : que faut-il retenir ?

Comme chaque année, le Médiateur National de l’Energie (MNE) publie son rapport d’activité. Le bilan 2021 est marqué par la crise du marché de l’énergie qui a fait exploser le nombre de litiges en France. Voici ce qu’il fallait ne pas louper.

 

Litiges MNE 2021

Hausse de la précarité énergétique

Qu’est-ce que le  MNE ?

Un organisme public indépendant créé en 2006 dans la perspective de l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence. Depuis 15 ans, cette autorité s’attelle à informer les consommateurs sur leurs droits et à les accompagner dans les litiges qui les opposent à des fournisseurs d’électricité ou de gaz.  Le MNE a notamment émis plus de 46000 recommandations écrites de solutions amiables.

L’année 2021 a été marquée par les répercussions de la crise sanitaire et la flambée des prix de l'énergie. 

Selon l’INSEE, les prix des produits énergétiques se sont envolés de 21,6% sur un an en novembre 2021, une hausse supérieure à toutes celles enregistrées depuis près de 30 ans.

Rapport annuel 2021 du MNE

Ces hausses de prix sur la facture se sont traduites par une aggravation des situations de précarité énergétique. Selon le baromètre annuel énergie-info, 84 % des personnes interrogées se sont dit être préoccupées par leurs dépenses énergétiques et 60 % d’entre elles ont déclaré avoir réduit le chauffage à leur domicile afin de ne pas payer de factures trop salées.

C’est dans ce contexte que le Gouvernement a mis en place des boucliers tarifaires pour les Français encore aux tarifs réglementés d’électricité et de gaz. Objectif : protéger les consommateurs des fluctuations de prix du marché jusqu’à leur stabilisation. L’Etat a également envoyé un chèque énergie supplémentaire aux foyers précaires pour les aider à régler leurs factures.

Malgré cela, 2021 a vu ses interventions pour impayés augmenter drastiquement : +17 % par rapport à 2019 avec au total 785096 interventions. A noter toutefois que ces chiffres sont à mettre en parallèle avec l’allongement de la trêve hivernale (8 mois au lieu de 5).

Utile

Pratiques contestables et explosion des litiges

En plus d’une augmentation de la précarité énergétique observée par le MNE, ce dernier a constaté une hausse record des pratiques commerciales abusives de la part des fournisseurs en 2021. En voici quelques exemples : 

  1. augmentation des prix malgré des contrats souscrits à des prix fixes sur une durée déterminée ;
  2. présentation d’offres erronées ou trompeuses sur le comparateur du MNE ;
  3. suspension d’offres sans proposer à leurs clients de solutions alternatives raisonnables ;

Le cas Leclerc

Souvenez-vous ! En juillet 2021, nous vous expliquions que Leclerc Energie avait envoyé un courrier à ses clients ayant souscrit un contrat d’électricité pour leur annoncer que ce dernier prendrait fin en octobre 2021. Une nouvelle qui n’avait pas été bien accueillie par ses clients pris de court, qui n’ont eu d’autre choix que de souscrire en catastrophe auprès d’un autre fournisseur.

  1. la facturation de consommations au-delà de 14 mois après le dernier relevé : plus de la moitié des litiges concerne les contestations des niveaux de consommation facturés ;

Finies les prises de tête !

Avec l’application Hello Watt, suivez au jour le jour votre consommation d’énergie et mettez fin aux mauvaises surprises en fin de mois. Télécharger notre Coach Conso !

  1. démarchage téléphonique ou à domicile abusif ;

Le MNE a enregistré 1479 litiges concernant ces mauvaises pratiques commerciales ! En tout, ce sont 30 626 litiges qui ont été reçus en 2021 contre 27 203 l’année passée (+16 %).

Modifié le 29 juin 2022

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire