Économies d’énergie : attention à la pollution numérique !

On n’y pense pas forcément immédiatement quand on parle d’économies d’énergie mais notre utilisation d’internet a un impact environnemental ! L’ONGI Greenpeace a d’ailleurs calculé (dans un rapport de 2017) que la pollution numérique représentait 7% de l’énergie mondiale. Qui sont les responsables ? Les utilisateurs d’internet mais également les géants d’internet (GAFA) qui stockent de nombreuses données dans des data centers extrêmement énergivores ! On vous dit tout ce que vous devez savoir sur la pollution numérique et on vous livre même quelques conseils pour réduire vos émissions quand vous utilisez internet !

pollution numérique

Qu’est-ce que la pollution numérique ?

Aujourd’hui tout le monde est connecté : téléphones, ordinateurs, tablettes (...) et tout le monde ne cesse d’être en interaction avec le monde. Ces échanges infinis ne sont pas anodins pour notre empreinte environnementale. À titre d’exemple, si vous envoyez un mail avec une photo comme pièce-jointe, cela équivaut à utiliser une ampoule de 25W pendant une heure. Même constat pour une simple requête sur un moteur de recherche ! Ces petits gestes que l’on fait par habitude et sans grande conséquence ont en réalité une part certaine dans la pollution, on appelle cela : la pollution numérique !

Que font les géants du numérique pour réduire leur pollution numérique ?

Nous sommes tous, à notre échelle, responsables de la pollution numérique. Seulement, que font ceux qui nous fournissent les applications que nous utilisons ? Ces géants que l’on surnomme les GAFA (pour Google, Apple, Facebook et Amazon) sont les premiers à polluer ! C’est pour cette raison que depuis de nombreuses années l’ONGI Greenpeace tire la sonnette d’alarme et met en garde citoyens et géants du numérique de l’augmentation de la pollution numérique. Depuis dix ans, Greenpeace multiplie les rapports et les actions afin de faire bouger les choses. En 2019, il semblerait que celles-ci aient portés leurs fruits ! En effet, petit à petit, chacun fait un ppas pour notre planète grâce aux énergies renouvelables:

  • Google a annoncé avoir acheté 100% de l’énergie qu’il utilise en énergies renouvelables

  • Amazon souhaite que ses data centers soient alimentés à 100% par les énergies renouvelables en 2021 et voudrait atteindre 50% de livraisons neutres en carbone d’ici 2050

  • Facebook est quant à lui très impliqué depuis 2011 et annonce dès aujourd’hui qu’en 2020 l’entreprise sera alimentée à 100% en énergies renouvelables.

  • Apple figure également parmi les bons élèves selon Greenpeace puisque le géant à la pomme utilise les énergies renouvelables pour ces data centers mais également pour ses boutiques, ses bureaux et incite ses partenaires à en faire autant.

Dix conseils pour réduire votre pollution numérique

Pour vous aider à réduire petit à petit votre pollution numérique, nous vous proposons une liste de dix actions simples à mettre en place dans votre quotidien connecté !

1. Acheter des appareils éco responsables

Aujourd’hui lorsque vous achetez un appareil électronique comme un téléphone par exemple, plusieurs solutions s’offrent à vous : acheter un modèle neuf, d’occasion ou reconditionné. Pencher pour un modèle de seconde main dont on aurait remplacé les pièces défectueuses ou anciennes est une bonne option et peut en plus de cela vous faire faire des économies ! Si vous souhaitez aller plus loin dans la démarche, vous pouvez opter pour un Fairphone. Il s’agit d’un téléphone modulaire, construit pour durer et dont la confection est certifiée éthique.

2. Débrancher ses appareils

On vous en parle souvent dans la liste des éco-gestes ! Cette petite habitude de débrancher ses appareils lorsqu'ils sont chargés ou en notre absence permet de limiter la consommation d’énergie et donc de moins polluer ! Vous pouvez également décider d’opter pour une multiprise à interrupteur afin de vous faciliter la chose !

3. Utiliser un moteur de recherche éthique

Et oui, il n’y a pas uniquement Google en moteur de recherche ! Plusieurs alternatives existent notamment des moteurs de recherche éthiques qui financent des causes écologiques comme Ecosia (qui plante des arbres), Ecogine (qui finance des associations environnementales choisies par les utilisateurs), Qwant (avec Qwant Causes) ou encore Lilo (qui finance des projets sociaux et environnementaux). Une manière de surfer en toute tranquillité !

4. Zapper les moteurs de recherche

Lorsque vous faites une recherche sur un moteur de recherche (Google pour ne pas le citer), cela fait travailler les serveurs et donc entraîne de la pollution numérique. Pour les sites que vous utilisez le plus, tapez les directement dans la barre de votre navigateur.

5. Vider sa boîte mail !

En tout cas le faire le plus régulièrement possible. Nous sommes envahis de mails, dix milliards seraient envoyés chaque heure dans le monde, des données qui sont ensuite stockées dans d’énormes data centers qui consomment beaucoup d’électricité. Faites le tri, entre les spams, la publicité et les mails anciens vous pouvez bien faire un peu de place non ?

6. Choisir le téléchargement plutôt que le streaming

Pas évident quand on voit que les sites de streaming comme Netflix, Amazon Prime, Google play, Canal VOD ou Itunes ont le vent en poupe ! Le streaming vidéo représentait même 63% du trafic web en 2015 ! L’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) préconise ainsi de préférer le téléchargement de film au streaming. Pour certaines plateformes comme Netflix c’est d’ailleurs possible.

7. Limiter le nombre d’onglets ouverts

Lorsque vous êtes sur une page, elle charge et se réactualise régulièrement. Ces informations envoyées utilisent beaucoup d’énergie ! Il est donc préférable de les fermer au fur et à mesure ou d’utiliser un outil qui va permettre de mettre ces onglets en veille et ne les réactualiser pas si vous n’êtes pas dessus. Par exemple l’extension The Great Suspender qui, selon votre demande, va suspendre certains onglets à partir d’une durée donnée.

8. Fermer les applications que vous n’utilisez pas

Dans le même sens que le point numéro 7, sur votre téléphone mobile ou sur vos ordinateurs et tabletteS il est préférable de fermer les applications que vous n’utilisez pas. Elles consomment beaucoup d’énergie en arrière plan ! Pour aller encore plus loin, prenez l’habitude de supprimer les applications que vous n’utilisez pas ! En plus, cela vous fait gagner de l’espace de stockage dans vos appareils !

9. Désactiver son Wi-Fi, son Bluetooth, son GPS et ses notifications

En faisant cela, vous désactivez la consommation d’énergie (et vous économisez de la batterie !). Vous pouvez par ailleurs mettre votre téléphone en mode avion ou en mode économie d’énergie lorsque vous n’avez pas besoin de votre téléphone.

10. Utiliser des applications de chat plutôt qu’envoyer des mails

Bien moins énergivore que les envois de mails intempestifs !

Que retenir des bonnes attitudes à avoir face à la pollution numérique ?

La pollution numérique concerne tout le monde et nous devons aujourd’hui plus que jamais limiter notre impact environnemental et adopter des éco-gestes. La liste non exhaustive des dix actions simples à mettre en place dans votre vie de tous les jours peut-être un bon début pour limiter votre pollution numérique. Vous verrez, adopter de bonnes habitudes peut vous être bénéfique à bien des égards ! Économie d’énergie dit économie financière et vous fait participer à un projet responsable et écologique ! Si vous souhaitez poursuivre vos efforts dans ce sens et voulez passer chez un fournisseur d’énergie verte et responsable, nos conseillers peuvent vous aider pour votre souscription ! Disponibles pour un devis en ligne ou par téléphone au 09 75 18 60 60 ils sont joignables du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 9h30 à 18h (appel non surtaxé).