L'ONU appelle à développer les énergies renouvelables

Douze pays, représentant 80% de l’économie mondiale, se sont réunis jeudi 9 juillet lors du premier « Sommet des transitions vers une énergie propre », organisé par l’Agence Internationale de l'Énergie. Les discussions se sont portées sur la reprise des économies via des plans de relance résilients et durables, incluant le développement d'énergies vertes, alors que de nombreux pays sont durement touchés par la crise de Covid-19. Le but recherché est de mettre fin à la hausse des émissions de carbone.

Antonio Guterres Secrétaire Général des Nations Unies

Énergies vertes : dans quel contexte s’inscrit le sommet ?

Alors que la demande internationale en énergie chute depuis un an, et a diminué plus fortement lors de la crise sanitaire, les émissions de gaz à effet de serre ont aussi suivi la même tendance mondialement (notamment suite à la mise en place de confinements). Néanmoins nous ne savons pas si cette baisse va se poursuivre ou si nous devons nous attendre à un rebond ; ce sera aux gouvernements de décider via les politiques qu’ils mettront en place, a ainsi déclaré le Directeur exécutif de l'Agence Internationale de l'Énergie.

Parmi les ministres participant, certains représentaient les pays les plus pollueurs de la planète. La Chine, par son Directeur de l’Agence Nationale de l'Énergie, Zhang Jinhua ; les États-Unis par Dan Brouillette, Secrétaire à l'Énergie ; quant à l’Union Européenne, elle était représentée par la Commissaire à l'Énergie, Kadri Simson. D’autres pays étaient aussi présents comme l’Inde, le Japon, le Royaume-Unis, le Brésil, le Canada, l’Italie, la France, l’Afrique du Sud, le Mexique, l’Indonésie et l’Espagne.

La liste des participants est longue et prouve l'intérêt que portent de nombreux acteurs sur le besoin d’accélérer la transition énergétique. Les Nations Unies étaient autour de la table via le Secrétaire Général António Guterres. Des chefs d’entreprises du secteur de l’énergie comme EDF, d’importants investisseurs, des banques de développement, des présidents des COP - dont le Secrétaire d'État anglais Alok Sharma qui organise la prochaine édition en 2021 - assistaient aussi à la réunion. La liste de tous les participants se trouve à la fin de l’article.

Envie d'agir pour l'environnement ?

Choisir un fournisseur vert, c'est participer à son échelle à la transition écologique !

J'agis !

Le Secrétaire Général des Nation Unies : la relance par les énergies vertes

La réunion a été marquée par le discours d’António Guterres qui a appelé tous les pays à ne plus investir dans le charbon, insistant sur le fait que la ressource n’a pas sa place dans les plans de reprise économique post-Covid. De plus, le Secrétaire Général des Nations Unies a estimé que les aides à certains secteurs économiques tels que l’aviation, les transports et l’industrie, doivent être conditionnées afin de respecter les Accords de Paris (COP21). Ceci « pour trois raisons vitales : la santé, la science et l’économie ».

Engageons-nous dès aujourd’hui à ce qu’il n’y ait pas de recours nouveau au charbon, et mettons un terme à tout financement extérieur du charbon dans les pays en développement.
Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies

António Guterres a ajouté que se tourner vers les énergies renouvelables est aussi un moyen de faire repartir l’économie mondiale car le développement de ces énergies permet de créer trois fois plus d’emplois par rapport au développement des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz). De plus, les prix de certaines énergies vertes ont diminué drastiquement ces dernières années, tandis que de nouvelles solutions continuent d’émerger, comme le stockage de l’électricité éolienne.

Nous devons cesser de gaspiller des fonds dans les subventions aux énergies fossiles et mettre un prix sur le carbone. Il nous faut prendre en compte le risque climatique dans nos décisions.
Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unies

Les engagements de certains pays en matière d’énergies vertes

Durant la conférence, le Secrétaire Général a tenu à souligner les avancées de certains pays en matière de transition énergétique. L’Union Européenne a été salué pour son Pacte vert pour l'Europe (European Green Deal), ainsi que la Corée du Sud avec son ambition de remplacer les centrales à charbon et nucléaires par des énergies renouvelables ou du gaz ; enfin l’effort du Nigéria de réviser les subventions accordées aux énergies fossiles a aussi été félicité.

D’autres pays ont décidé de faire preuve d’engagements dans la lutte contre le réchauffement climatique. Parmi eux, la Chine, plus gros producteur de charbon au monde et deuxième économie mondiale, a déclaré s’engager dans le développement propre et faible en carbone de son secteur énergétique. Zhang Jinhua, le Ministre de l'Énergie, de l’Administration Nationale de l'Énergie a dit que son pays est prêt à « faire d’importants efforts pour développer des solutions hydroliennes, éoliennes et solaires ». Une annonce paradoxale alors que le pays est en train de construire des centrales à charbon dont la puissance équivaut 250 GW, soit plus que la capacité en charbon des États-Unis.

Quant aux américains, via le Secrétaire à l'Énergie Dan Brouillette, ils se sont dits fermement opposés à toute interdiction de carburants émetteurs de gaz à effet de serre. Le pays connaît une crise de son secteur du gaz de schiste dans un contexte de guerre des prix déclenchée par la Russie et l’Arabie Saoudite, à laquelle la crise du Covid-19 vient s’ajouter. Certains acteurs majeurs du secteur pétrolier ont déposé le bilan. Souhaitant redresser ce secteur, la stratégie américaine est différente : elle veut rendre moins polluantes les ressources d’énergie, via plus d’innovations, plutôt que de devoir renoncer à l’usage de ressources fossiles.

Ainsi, selon le Secrétaire Général des Nations Unies, beaucoup de pays n’ont pas encore reçu le message. En regardant les plans de relance de pays du G20, il apparaît que « deux fois plus d’argent – l’argent des contribuables – a été dépensé pour les énergies fossiles que pour les énergies propres ».

Pour changer de fournisseur d'énergie et découvrir les offres d'électricité et de gaz vertes vous pouvez contacter nos conseillers énergies au 09 75 18 60 60 (appel non surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 9h00 à 19h00.

Energies vertes éoliennes

Liste des participants

Animateur

Dr. Fatih Birol, Directeur Exécutif, Agence Internationale de l'Énergie

Allocution notoire

António Guterres, Secrétaire Général, Nations Unies

Chefs d'Etat

  • Jo Evans, Secrétaire Adjointe, Département de l’Industrie, des Sciences, de l'Énergie et des Ressources, Australie.

  • Leonore Gewessler, Ministre du Climat, de l’Environnement, de l'Énergie, des Mobilités, de l’Innovation et de la Technologie, Autriche.

  • Nancy Mahieu, Directeur Générale pour l'Énergie, l'Économie des Services Publics Fédéraux, PME, Classe-Moyenne et Énergie, Belgique.

  • Bento Albuquerque, Ministre des Mines et de l'Énergie, Brésil.

  • Seamus O’Regan, Ministre des Ressources Naturelles, Canada.

  • Juan Carlos Jobet, Ministre de l'Énergie, Chili.

  • Zhang Jianhua, Ministre de l'Énergie, de l’Administration Nationale de l'Énergie, Chine.

  • Diego Mesa Puyo, Ministre des Mines et de l'Énergie, Colombie.

  • Karel Havlíček, Ministre de l’Industrie et du Commerce, République Tchèque.

  • Dan Jørgensen, Ministre du Climat, de l'Énergie et des Travaux publics, Danemark.

  • Kimmo Tiilikainen, Ministre-adjoint des Affaires Economiques et de l’Emploi, Finlande.

  • Sophie Mourlon, Directrice de l'Énergie à la Direction Générale de l'Énergie et du Climat, France.

  • Thomas Bareiß, Ministre d’État, Ministère des Affaires Économiques et de l'Énergie, Allemagne.

  • Gerassimos Thomas, Ministre-adjoint de l’Environnement et de l'Énergie, Grèce.

  • Andrea Kádár, Secrétaire d’État Adjoint au Ministère pour l’Innovation et la Technologie, Hongrie.

  • Raj Kumar Singh, Ministre de l’Électricité et des Énergies nouvelles, Inde.

  • Arifin Tasrif, Ministre de l'Énergie et des Ressources Minérales, Indonésie.

  • Eamon Ryan TD, Ministre des Communications, de l'Action pour le Climat et de l'Environnement, Irlande.

  • Sergio Costa, Ministre de l’Environnement, Italie.

  • Hiroshi Kajiyama, Ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, Japon.

  • Youngjoon Joo, Ministre-adjoint de l'Énergie et des Ressources, Corée du Sud.

  • Žygimantas Vaičiūnas, Ministere de l'Énergie, Lituanie.

  • Claude Turmes, Ministre de l'Énergie, Luxembourg.

  • Rocío Nahle García, Secrétaire de l'Énergie, Mexique.

  • Aziz Rabbah, Ministre de l'Énergie, des Mines et de l’Environnement, Maroc.

  • Sandor Gaastra, Directeur Général du Climat et de l'Énergie, Ministère des Affaires Economiques et de la Politique Climatique, Pays- Bas.

  • Jane Coombs, Ambassadeur de l’OCDE, Nouvelle-Zélande.

  • Tina Bru, Ministre du Pétrole et de l'Énergie, Norvège.

  • Jorge Rivera, Secrétaire d’État de l'Énergie, Panama.

  • Michal Kurtyka, Ministre du Climat, Pologne.

  • João Pedro Matos Fernandes, Ministre de l’Environnement et de l’Action Climatique, Portugal.

  • Mouhamadou Makhtar Cissé, Ministre du Pétrole et de l'Énergie, Sénégal.

  • Ngiam Shih Chun, Chef exécutif de l’Autorité du Marché de l'Énergie, Singapour.

  • Karol Galek, Secrétaire d’État au Ministère de l’Economie, République de Slovaquie.

  • Samson Gwede Mantashe, Ministre des Ressources Minérales et de l'Énergie, Afrique du Sud.

  • Teresa Ribera, Ministre pour la Transition Ecologique, Espagne.

  • Anders Ygeman, Ministre de l'Énergie et du Développement Numérique, Suède.

  • Benoît Revaz, Ministre-adjoint au Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, Suisse.

  • Sontirat Sontijirawong, Ministre de l'Énergie, Thaïlande

  • Kwasi Kwarteng, Membre du Parlement, Ministre d’État au Département des Affaires, de l'Énergie et des Stratégies industrielles, Royaume-Unis.

  • Alok Sharma, Président de la COP26, Secrétaire d’État au Département des Affaires, de l'Énergie et des Stratégies industrielles, Royaume-Unis.

  • Dan Brouillette, Secrétaire à l'Énergie, États-Unis.

  • Kadri Simson, Commissaire Européenne à l'Énergie, Commission Européenne

Energie verte barrage hydraulique

Acteurs non gouvernementaux

  • Patrick Graichen, Directeur Exécutif, Agora.

  • Masatsugu Asakawa, Président, Banque Asiatique de Développement.

  • Anil Arora, Statisticien en chef, Canada.

  • Yan Zhuang, Directeur Général des opérations, Canadian Solar.

  • Stephan Singer, Conseiller principal pour les politiques énergétiques mondiales, Climate Action Network.

  • Jean-Bernard Lévy, Président Directeur Général, EDF.

  • Claudio Descalzi, Président Directeur Général, Eni.

  • Laurence Tubiana, Directrice de la Fondation européenne pour le climat.

  • Andrew McDowell, Vice-Président, Banque Européenne d’Investissement.

  • Christiana Figueres, partenaire fondatrice de Global Optimism.

  • Tony Clamp, Directeur de la Facilité pour le secteur privé, Fond Vert pour le Climat.

  • Ben Backwell, Président Directeur Général, Conseil mondial de l'énergie éolienne.

  • Hiroaki Nakanishi, Président Exécutif, Hitachi.

  • Claudio Facchin, Président Directeur Général, Hitachi ABB Power Grids.

  • Ignacio Galán, Président et Directeur Général, Iberdrola.

  • Stephanie Pfeifer, Directeur Général, Groupe d'Investisseurs Institutionnels sur le Changement Climatique.

  • Rafael Grossi, Directeur Général, Agence internationale de l'énergie atomique.

  • James Roaf, Directeur-adjoint, Fond Monétaire International.

  • Francesco La Camera, Directeur Général, Agence internationale pour les énergies renouvelables.

  • Michael Liebreich, Président et Directeur Général, Liebreich Associates.

  • Christopher Guérin, Président Directeur Général, Nexans.

  • Gurdeep Singh, Président et Directeur Général, NTPC Limited.

  • Sama Bilbao y León, Chef de la Division de l’économie et du développement des technologies nucléaires, Agence pour l'énergie nucléaire, Organisation de coopération et de développement économiques.

  • Rodolfo Lacy, Director, Direction de l’Environnement, Organisation de coopération et de développement économiques.

  • Rana Adib, Directeur Exécutif, REN21.

    1. Sinha, Président et Directeur Général, Renew Power.
  • Marco Alverà, Président Directeur Général, SNAM.

  • Helle Thorning Schmidt, Membre du Conseil d’Administration, ancienne Première-Ministre, Vestas.

  • Børge Brende, Président, Forum économique mondial.